Fabrice Monteiro

Entre art et reportage, entre mode et sociologie, le photographe belge Fabrice Monteiro fait s’entrechoquer cultures et concepts a priori antinomiques afin de porter un regard multiple sur les thématiques qu’il aborde.

De ses sujets, il crée des êtres composites – à l’instar des portraits Holy I et Holy II, utilisés comme visuel principal par le Musée d’ethnographie de Genève lors de l’exposition “Afrique, les religions de l’extase”*. Tirés de sa série Vues de l’esprit, ces deux portraits d’une même personne nous faisant face, présentés côte à côte, témoignent de l’intimité et de l’intensité de la foi.

Baignée dans une lumière de studio ultra-léchée, la jeune femme offre posture, cadrage et composition identiques. Sa figure sculptée sur l’immaculé fond gris est auréolée d’un halo diffus tandis que se croisent, en complément ou contraste, l’habit, la gestuelle et les livres saints de l’Islam et du Christianisme, une invitation à penser les racines communes de ces deux religions abrahamiques.

* Du 18 mai 2018 au 6 janvier 2019 au MEG

 

DÉCOUVRIR NOTRE INSPIRATION